jeudi 19 mai 2011

La citation du jeudi




 
 

jeudi 12 mai 2011

La citation du jeudi




Jeudi ensoleillé... 
Je repense au Guépard et à cette magnifique scène du bal que j'ai revue récemment dans l'adaptation magistrale de Visconti. Je relis la dscription de cette valse entre Angelica et Don Fabrizio, moment suspendu dans cette Sicile  décadente de la fin du XIXème siècle.
La légèreté et la grâce de la belle Angelica sous le poids de la puissante mélancolie Guépard Don Fabrizio...

Le couple Angelica-Don Fabrizio fit une impression magnifique. Les énormes pieds du Prince bougeaient avec une délicatesse surprenante et jamais les escarpins de  satin de sa cavalière ne coururent le danger d'être effleurés ; sa grande patte la serrait à la taille avec une fermeté vigoureuse, son menton prenait appui sur l'onde léthéenne des cheveux d'Angelica ; du décolleté de celle-ci montait un parfum de bouquet à la Maréchale, un arôme surtout de peau jeune et lisse. Une phrase de Tumeo lui revint en mémoire : "Ses draps doivent avoir le parfum du paradis." Phrase inconvenante, phrase grossière ; exacte pourtant. Ce Tancredi...
Elle parlait. Sa vanité naturelle était satisfaite autant que son ambition tenace. [...] Une douleur aiguë lui traversa le cœur : il pensa aux yeux hautains et vaincus de Concetta. Mais ce fut une douleur brève : à chaque tour une année tombait de ses épaules ; il se retrouva comme à vingt ans lorsqu'il dansait avec Stella dans cette même salle, quand il ignorait encore ce qu'étaient les déceptions, l'ennui, le reste. Pour un instant, cette nuit, la mort fut  de nouveau à ses yeux "l'affaire des autres".
                                  Giuseppe TOMASI DI LAMPEDUSA Le Guépard, p.243 (éditions Points)



  


mardi 3 mai 2011

Ouverture # 3




Fenêtre sur jardin, Cuba, Pinar del Rio, 2006