dimanche 12 août 2012

En vrac, summer 2012

Des mots, des pensées, des titres en vrac...
C'est les vacances, et pourtant je ne trouve pas encore assez de temps pour écrire des articles ! Ce ne sont pas les lectures qui manquent...


Et voilà que je repars dans deux jours pour un périple Barcelone-Rivesaltes d'une petite quinzaine. Je rentrerai juste à temps pour... préparer la rentrée et découvrir les immanquables de la rentrée littéraire !

En attendant,  et brièvement, mes coups de coeur de cet été (des petits, des moyens et des gros), sur lesquels j'espère revenir plus longuement pour vous les faire partager vraiment :
- Les Séparées de Kéthévane Davrichewy. Un beau roman sur l'amitié, la jeunesse dans les années 80. Une écriture sobre, simple, efficace.
- Les Heures souterraines de Delphine de Vigan : peu emballée par le début, mais ces deux personnages on les aime et on s'y attache ! Première rencontre avec Delphine de Vigan, assez concluante, dois-je dire...
- Avant de J.B. Pontalis, ça démarre comme un "je me souviens" de Perec. S'en suit une belle réflexion sur la mémoire et le temps qui passe. Je ne sais pas combien de pages j'ai écornées, de paragraphes soulignés en me notant : à se remémorer, à méditer, à penser, à recopier, à voir... C'est un auteur que je vais fréquenter de plus près.
- Le Miraculeux destin d'Edgar Mint de Brady Udall. Sacré roman d'apprentissage américain ! La vie. Loufoque à souhait. Et émouvant !
- L'Exil et le Royaume d'Albert Camus. Albert et moi, c'est une de ces belles histoires qui durera toujours, parce qu'on sait se fréquenter avec parcimonie. Par petites touches, souvent en été, car c'est un auteur de l'été. RAS, c'est toujours aussi bon.

Ce qui m'a moins plu :
- La Joueuse d'échec, roman agréable parce que je l'ai lu sur les lieux de l'histoire. Mais il ne me laissera pas un souvenir impérissable.
- Rien que du bonheur de Laurie Colwin. Un recueil de nouvelles assez inégal. Du très bon, mordante et ironique à souhait et du mièvre en pommade... ce que j'ai du mal à supporter. 
- La Montagne de Minuit de Jean-Marie blas de Roblès. J'aime beaucoup l'idée, le thème (il est question de bouddhisme et de voyage au Tibet) et la construction narrative. Mais tout à coup l'histoire prend un tournant assez tarabiscoté et complexe, difficile à suivre car peut-être pas assez développé. Bref, quelque chose m'a gênée dans cette fin de lecture.

J'ai pris des notes sur chacun des bouquins dans mon carnet hyper girly (rose à pois, c'est l'été), il n'y aurait plus qu'à organiser tout ça pour faire mes chroniques. A mon retour j'espère.

Bonnes vacances, si vous l'êtes encore... et sinon, bon courage, et bel été !

Barcelona by Giulia y los Tellarini on Grooveshark


PAL Sud !
(L'Ombre du vent, Corniche Kennedy, Dora Bruder, La promesse de l'aube, Bradbury et Oates)

jeudi 2 août 2012

Ouverture # 9

Firopotamos, Milos

Ouverture et découverte des Cyclades où je suis partie pour une première session de vacances cet été.
De ce vaste archipel, je n'ai vu que deux îles, (en 10 jours, difficile de faire mieux car les traversées en bateau prennent du temps). Mais je me suis promis d'y retourner pour découvrir les autres, je suis un peu tombée amoureuse de ces îles que j'ai trouvées bien préservées et encore sauvages. (Petite infidélité avec ce coup de coeur, car mon forever love des îles Méditerranéennes, c'est la Sicile -   pour toujours et à jamais !)
Ici et là, à Milos et Naxos, des traces l'Odyssée qui surgissent, on se prend à imaginer un Ulysse dans ce palais (bien qu'Ithaque ne soit pas dans cet archipel), également le doux souvenir des voix passionnantes de Jean-Pierre Vernant et Jacqueline de Romilly (j'aime les écouter parler de leur amour pour la Grèce antique, d'Ulysse, et des autres mythes - de vrais "conteurs"). 

Petit aperçu de Milos, île pas très grande, peu touristique avec un paysage assez atypique de mines et carrières à ciel ouvert, vue sur ces roches rouges et blanches depuis les plages... Petits villages de pêcheurs intacts. Tellement calme. Un havre de paix.
Et Naxos, qui elle, est la plus grande des Cyclades. Jolies plages aussi, mais surtout un arrière pays étonnant. Montagneux, rocailleux et aride. On y croise quelques troupeaux de chèvres, peut-être ceux d'un Cyclope égaré dans une grotte...

Mais surtout quelques belles portes et fenêtre comme j'aime : 



                                             Klima, village de pêcheurs à Milos




Fenêtre ouverte à Naxos 



Temple de Dionysos, Naxos



Fenêtre sur végétation folle...


Village de Halki, Naxos


Eglise perdue sur l'île de Naxos...